Gestion quantitative de la ressource

Pour rétablir l’équilibre entre les ressources en eau et leurs différents usages, des démarches de gestion quantitative, les Plans de Gestion des Etiages (PGE), ont été engagées dans certains sous-bassins (Adour amont, Luys-Louts).

  • PGE Adour
  • PGE Luys-Louts
  • Economies d’eau
  • Renforcement de la ressource
  • Participation à la cellule sécheresse du bassin

 

Contacts :
Elus :
Services : , responsable cellule "Ressource", , Technicienne "Ressource"

Gestion des risques d’inondation

Prairies innondéesLe climat, la morphologie et la géologie du bassin de l’Adour exposent ce territoire à divers types de crues (crues torrentielles, crues de plaine, ruissellement, remontées de nappes), identifiés dans le Schéma d’aménagement du bassin de l’Adour réalisé en 1994 par l’Institution Adour. Ce schéma souligne aussi le risque de concomitance de diverses crues, suite aux travaux d’aménagement réalisés sur l’Adour et le gave de Pau depuis deux décennies.


Pour gérer ces risques, l’Institution Adour agit autour de trois axes principaux :

  • les travaux de protection des personnes et des biens, et l’entretien des ouvrages de protection,
  • la préservation des zones d'expansion des crues et des zones de divagation du lit, en définissant un "Espace de mobilité admissible",
  • l’élaboration de schémas coordonnés d'entretien végétal et de restauration des rivières,
  • l’appui aux syndicats de rivière,
  • et la mise en place d’un SIG "digues et ouvrages".

 

Contacts :

Elu : Monsieur Gabriel BELLOCQ

Services : , responsable cellule "Rivière" - , Chargée de mission TRI

Gestion qualitative de la ressource

L’Institution Adour intervient surtout au travers de la lutte préventive (entretien végétal) et curative (récupération) contre les déchets et corps flottants du bassin, qui portent préjudice à de nombreux usages.

  • Récupération des déchets flottants
  • Intégration dans les démarches de gestion intégrée et concertée (SAGE et PGE)

 

Contacts :
Services : , responsable cellule "Ressource" et , responsable cellule "Gestion intégrée"

Gestion et protection des milieux et espèces aquatiques

Protection des espècesL’Institution Adour s’attache à la prise en compte des milieux aquatiques dans leurs diverses fonctionnalités (écologiques, paysagères, hydrodynamiques, hydrauliques, économiques, etc.) ainsi qu’au développement des techniques végétales d’entretien des rivières :

  • Acquisition, renaturation et élaboration des plans de gestion de deux anciennes gravières des saligues de Jû-Belloc (32) et Bordères (40),
  • Restauration et gestion des poissons migrateurs, en collaboration avec les acteurs concernés,
  • Elaboration des documents d’objectifs de deux sites Natura 2000 sur l’Adour ("l’Adour" et "Vallée de l’Adour").


Contacts :
Elus :

- Madame Nathalie BARROUILLET et Monsieur Yves LAHOUN (Présidents des comités de pilotage Natura 2000),

- Monsieur Paul CARRERE (Comité de Pilotage du site de Bordères),

- Madame Denise SAINT PE et Monsieur Paul CARRERE (suivi poissons migrateurs/continuité écologique/hydroélectricité)


Services : , responsable de la cellule "Milieux" et , responsable de la cellule "Rivière"

Organisation de la gestion intégrée

La gestion intégrée est une gestion concertée et équilibrée de la ressource et des milieux aquatiques qui prend en compte l’ensemble des problématiques et des usages liés à l’eau. L’Institution Adour est la structure porteuse de deux schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) sur le bassin , celui de la Midouze et celui de l’Adour Amont :

  • SAGE Midouze
  • SAGE Adour amont

 

Contacts :
Services : , responsable cellule "Milieux", , responsable cellule "Gestion intégrée"

Organisation de la gestion de l’information, communication

En complément de ses missions principales, l’Institution Adour participe à l’organisation de l'information et la communication, au profit de partenaires et publics divers avec, notamment :

  • la mise en œuvre d’un Système d’Information Géographique (SIG) pour la coordination de la politique d’intervention sur les cours d’eau;
  • le partenariat avec , pour la collecte, la mise en forme et la diffusion des données sur l'eau;
  • des interventions en milieu scolaire et universitaire, à des salons professionnels, etc. ;
  • les relations entre le monde de la recherche et les acteurs de la gestion, par exemple au sein de la plate-forme ECOBAG.